Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 17:15

A force de parler à mes amis de ma recette de goiron que m’a donnée ma maman, je ne cesse de recevoir des demandes de partager mon secret.

Selon ma maman, cette recette se fait traditionnellement avec des poires, mais j’avoue qu’elle est savoureuse avec les fruits de saison, ma dernière adaptation étant le goiron au raisin.

 

En matière de cuisine, chaque pays à ses mots, ses façons de faire pour donner vie au produits des son terroir, chacun y ajoutant ça et là un ingrédient, une touche personnelle.

 

Le clafoutis (Clafotis en Limousin) se fait uniquement avec des cerises et avec les noyaux, sinon c’est un gâteau.. Tout simplement !

C’est pourquoi, c’est un lapsus que dire je fais un clafoutis aux cerises !!!

La preuve ici

 

Bien sûr, la base de la recette peut être visitée à volonté avec d’autres fruits, mais dans ce cas, il s’agit d’une flaugnarde ou flognarde, autre recette limousine,

 

En  Berry, on dirait que c’est un goiron, ça c’est Delphine qui le dit , c’est pas moi ;)

 

La recette de goiron de ma maman est un peu différente de celle de Delphine, ce qui prouve bien que chacun adapte une base de recette dans le seul but de satisfaire le palais des gourmets et gourmands.

 

Recette pour 2 gâteaux


4 œufs

2 verres de lait

20 cl de crème fraiche

250 g de farine

200 g de sucre

2 paquets de levure (un peu trop à notre goût, souvent je n’en mets qu’1)

Eau de vie (pas obligé, mais… !)

 

Beurrez un moule à manqué, disposez les fruits et versez la préparation.

Enfournez dans le four préchauffer à 200 °, jusqu’à ce qu’il soit bien doré, vérifiez avec la pointe du couteau.

Le temps variant d’un four à l’autre.

 

Flaugnarde-au-raisin.jpg

© Flognarde au raisin 27 09 2010

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 20:00

Photographie de Michka le traqueur à Limoges dans le parc du Mas Jambost


Limoges la Rouge, Limoges la Rebelle

Vieille cité des arts de la céramique
Tu caches un charme bucolique

Au détour de la moindre ruelle.

 

Ville de porcelaine au passé ouvrier

Tu abrites des havres de verdure

Surprends le visiteur qui s’aventure

Par la campagne qui fleurit à tes pieds.

Les demoiselles des manufactures

Ont déserté les vieux quartiers
Mais le traqueur, l’œil sur l’objectif vissé

Capturera la demoiselle de la nature.

 

Elle vole, libre et scintillante

Dans l’ombre éclairée de soleil

Rouge, un pur éclat de vermeil

Aux ailes translucides et palpitantes.

 

Petite habitante du peuple de l’herbe

Belle demoiselle de la Roseraie

Derrière les arbres, tu disparaissais

Pudique, tu cachais ta robe superbe.

 

Parfum de roses, ombres légères

Silence. Patience et espoir

Une autre fois, t’apercevoir
Revivre ce plaisir éphémère.


Chris © 4 juin 2009

En souvenir de la visite de la roseraie de Limoges avec mon ami blogueur Michka
Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.
Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 11:04

La tourterelle roucoule dans l’arbre voisin ;

Appelle t-elle son compagnon ou salue t-elle le matin ?

Le ciel est bleu, la chaleur est là, accablante

L’odeur des fleurs d’acacia m’attire, enivrante.

 

 

Envie de revivre mes souvenirs d’enfant

De retrouver le plaisir des goûters d’antan.

Je t’emmène, visiteur de la ville, échappé

Cueillir avec moi, les grappes blanches et parfumées.

 


D’autres connaisseurs nous auront devancé,

Elles se protègent les belles, si haut placées

Mon cadeau sucré me fera-t-il faut bond ?

Que nenni ! De gourmandise, nous nous étirons.

 

 

 Dans le panier de belles grappes reposent.

Délicatement, une à une, de pâte je les habille

Et dans l’huile chaude, je les dépose.

Au fond de ma mémoire, d’autres beignets croustillent.

 


Une assiette chaude de merveilles dorées

Des étoiles qui brillent dans les yeux

Des doigts gourmands pour ne rien oublier

Un goûter d’aujourd’hui. Un goûter heureux


Chris © 24 mai 2009
Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.
Repost 0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 07:50

Sur une idée originale du maitre d'un temps pestif, une reverdie


Avec l'aimable participation d'
Arteashow


Au printemps, c’est épatant,

Les oiseaux s’en vont, chantant

Vers leurs amours retrouvées.

Tu avais sournoisement
Réduit leur trille, au néant.

Hiver, vil et sans pitié.


Chris © 5 avril 2009

Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.

 

Repost 0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 18:14

Credit photo Koulou



Après cet article instructif et fort appétissant,

Il me semble intéressant d'ajouter quelques éléments.

Poireau se mange, chaud ou froid, en sauce ou au vinaigre

Mais les vertus de son mariage avec Monsieur Vinaigre

Ont d'autres raisons que la seule nourriture.

De leur union naît, un remède contre les verrues plantaires

Non, non, ne criez pas au fou, ne soyez pas sectaires

Je m'en vais expliquer ce remède de grand-mère

Pour l'avoir en mon temps tester, je lui suis tributaire.

Je peux vous garantir qu'il mène aux verrues, la vie dure.

Du poireau ne prenez que le vert, le blanc mangez le donc

Rien ne se perd. Coupez-le en petits morceaux, pas trop longs

Mettez les à macérer dans un pot de vinaigre bio

Patientez huit jours que la magie opère

Et commencez le traitement de cette manière.

Appliquez juste sur la verrue, un morceau du poireau

A l'aide d'une gaze, faites un pansement

Et maintenez le fermé, hermétiquement.

Laissez agir quarante huit heures durant,

Otez le pansement et regardez attentivement.

Faites un bain de pied, séchez avec application

Et renouveler comme précédemment, l'opération

Au fil des jours de ce petit traitement

Des barbes blanches se montreront sur la peau

Telles la barbe de notre monsieur poireau.

A l'aide d'une pince à épiler, retirez-les.

Doucement, ne tirez pas. Il ne faut pas forcer,

Racine ne  vient

Que si elle est à point.

Et la durée me direz-vous ? Patience.

La nature travaille à son rythme.

De cela, il faut prendre conscience

L'essentiel est que la verrue, elle supprime.

A la fin du traitement, vous aurez le pied tout lisse

Tout doux sans avoir subi de supplice.

La verrue plantaire porte aussi le nom

De verrue queue de poireau

Les anciens nommaient à raison

Les choses comme il faut.

 

Chris © 11 avril 2009

 

Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.
Repost 0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 17:41

Un poème que j'ai écrit il y a de nombreuses années et que je dédicace spécialement aujourd'hui à
Ysabeille




Dès les premiers rayons du soleil,

Ardentes petites ouvrières,

Elles partent en guerre,

Butinent pour nous donner du miel.

 

Courageuses abeilles,

Ouvrières zélées,

Toute la journée,

Elles travaillent sans pareil.

 

C’est avec bonheur,

Qu’elles transmettent la vie,

Elles sont les amies

De la nature en fleur.

 

Vole, petite abeille,

Et butine sans cesse,

Que les gens te connaissent

Et enfin s’émerveillent.

 

Aujourd’hui, on t’ignore

Mais viendra un jour

Où avec grand amour

On t’aidera très fort.

 

De cette tâche difficile,,

Recevoir et donner,

Tu sais bien t’acquitter.

Quel exemple pour notre vie stérile.

 

Chris © 24 avril 1979

 



Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.
Repost 0

Qui Suis-Je ?

  • : Chris en Vers et en Couleurs
  • Chris en Vers et en Couleurs
  • : Poésie personnelle. Poèmes et mots écrits au rythme de mes pensées, de mes émotions et de ma sensibilité. Poèmes de l'adolescence à la vie d'adulte,de la joie et de la tristesse, de l'amour et de l'amitié.
  • Contact

Bienvenue dans ma Chaumière

Un espace dédié à l'écriture et à la poésie.
Ma poésie. Le reflet de mes émotions, de ma sensibilité du moment, un arrêt sur image d'un instant de vie.


Tous les textes que vous verrez ici sont ma propriété. Je les ai écrit au fil du temps, depuis mon adolescence.

Droit de reproduction

Ils ne doivent être reproduits en aucun cas et sous aucune forme que ce soit sans mon autorisation. Merci de votre compréhension.

Recherche

Mon livre d'or


Merci de signer mon livre d'or.

Archives

litterature
 

Articles Récents

  • Avril, rire pour ne pas pleurer
    Janvier, février, mars et nous voilà en avril Inlassablement, je vois le temps qui file. Janvier a vu les promesses annoncées Chaque mois, écrire quelques pensées. Las, les aiguilles de la vie, rythme insensé, Tournent, tournent, mars a chassé février....
  • Liberté d'Expression
    Avec mes rimes, mes mots, je crie ma douleur, Ma rage, ma peine, ma joie, mon bonheur. Le blanc, le noir, la palette de couleurs Sont les armes du barbouilleur. Les textes, aux notes accrochés Expriment, du chanteur, les pensées. Les crayons, les feutres,...
  • Effroi et Sidération
    Les mots manquent pour décrire l’indescriptible, L’horreur de ces actions abominables Perpétuées par des êtres innommables Cette violence, cette haine, ces gestes indicibles. Sidérée, je suis, devant une telle ignominie Une telle atteinte à la liberté...
  • Les Promesses du Nouvel An
    Janvier pointe le bout de son nez C’est l’heure de souhaiter la bonne année, De dresser une liste de résolutions improbables, De choses à faire, dont on est à jamais, incapable. Histoire de respecter la tradition Et de faire preuve d’un peu d’imagination,...
  • La Ronde des Mots
    Un mot, qu’est-ce que c’est qu’un Mot ? Une petite chose de rien du tout, Des petites lettres mises bout à bout Consonne, voyelle, qu'on sonne … Oh... Si petit et si grand à la fois, qui enchante Ou qui dérange. Le gentil Mot tant espéré Par l’être tant...

Ma chaumière gourmande